Bugatti a vendu sa 400ème Veyron – Dernière ligne droite pour la supercar Alasacienne

Bugatti a vendu sa 400ème Veyron – Dernière ligne droite pour la supercar Alasacienne

Bugatti a vendu la 400e Veyron.

La production de la Veyron et de ses variantes étant limitée à un total de 450 exemplaires, il ne reste plus que 50 véhicules disponibles. La 400e Veyron est une Grand Sport Vitesse et a été vendue à un client du Moyen-Orient.

En vendant sa 400e Veyron, Bugatti célèbre une nouvelle date marquante et donne le signal du sprint final dans l’histoire de la super voiture de sport. Depuis le lancement sur le marché en 2005, Bugatti a vendu tous les modèles coupés limités à 300 exemplaires – la Veyron 16.4 de 1 001 CV et la Veyron 16.4 Super Sport de 1 200 CV. Des 150 exemplaires prévus de la voiture de sport cabriolet – Veyron 16.4 Grand Sport de 1 001 CV et Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse de 1 200 CV – 100 sont désormais vendus, et il ne reste donc plus que 50 véhicules disponibles.

« Avec la Veyron, Bugatti est devenue la marque de super voitures de sport la plus exclusive et la plus luxueuse du monde », explique M. Wolfgang Schreiber, PDG de Bugatti Automobiles S.A.S. « La Veyron est une histoire de succès unique en son genre et place la barre très haut pour l’avenir de Bugatti. »

La 400e Veyron qui vient d’être vendue est la troisième et dernière Vitesse « Jean-Pierre Wimille » des éditions exclusives « Les Légendes de Bugatti ». Après le lancement de la série à Pebble Beach, en Californie, avec la Vitesse « Jean-Pierre Wimille » au mois d’août et la deuxième Légende « Jean Bugatti » présentée à l’IAA de Francfort, « Meo Costantini » est la troisième Légende Bugatti qui fut présentée en novembre au public mondial à Dubaï. Comme toutes les Légendes Bugatti, sa production est limitée à trois exemplaires. La Vitesse Légende « Jean-Pierre Wimille » coûte 2,13 M d’euros net.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *